[Aller au menu]

Les Plantes Invasives

état des lieux aujourd'’hui et actions de lutte

Il existe 3 plantes exotiques ayant un fort pouvoir d’'envahissement dans nos milieux aquatiques : Jussie, Egeria et Lagarosiphon. Bien qu'’originaires d’'autres continents, ces plantes trouvent dans nos Lacs Médocains : Lacanau, Carcans et Hourtin, des conditions idéales pour se développer : ensoleillement, eau calme et peu profonde. 

L'’utilisation de ces plantes invasives en aquariophilie est sans doute la cause de leur présence en France.

Le pouvoir de ces plantes : leur développement s’'effectuant par bouturage, la moindre bouture va entraîner leur expansion. Les herbiers, formés par d’'importants développements de ces plantes, ne sont pas dangereux pour la faune aquatique car ils peuvent constituer des frayères ou des caches. Mais à terme, ils peuvent gêner des usages comme la baignade, le nautisme ou la pêche au point d'’envahir un milieu et de le fermer.

Jussie, Egeria et  Lagarosiphon
Jussie, Egeria et Lagarosiphon

Quelles sont les précautions à prendre et comment lutter ?

Il faut surtout éviter de fragmenter ces plantes et notamment le Lagarosiphon.
A Lacanau, un arrachage manuel de la Jussie avait été organisé dans l’'anse de Carreyre. L’'opération s’'est avérée concluante puisqu’'il n’'y a pas eu de nouvelles repousses. Lagarosiphon et Egeria sont en revanche des plantes très difficiles à éradiquer.

A Lacanau, depuis 1998 sur les zones du Moutchic, Carreyre et Longarisse plusieurs opérations de faucardage ont été organisées en coordination avec le SIAEBVELG (Syndicat Intercommunal d'Aménagement des Eaux du Bassin Versant des Etangs du Littoral Girondin) et les associations locales.
Le faucardage n’'est qu’'une solution temporaire car il ne fait que couper sans éliminer la plante.
Des actions ponctuelles ont été menées sur les lacs de Lacanau et Hourtin, là où ces plantes sont les plus denses : opération d’'arrachage manuel à l’'aide de râteaux depuis des embarcations. Des passionnés s’'exercent à inventer l’'engin idéal pour arracher cette plante, sans la fragmenter, comme par exemple à partir d’une herse.

Un des vecteurs de propagation des ces plantes depuis le lac de Lacanau vers celui de Carcans-Hourtin est le transport involontaire de boutures sur les hélices des bateaux via le canal des étangs, aussi par précaution, l'écluse du Montaut sur le canal est fermé à la navigation plusieurs mois par an.

La Commission Locale de l’'Eau du S.A.G.E a mené depuis 2002 une réflexion sur les plantes invasive :

  • état des lieux,
  • diagnostic par cartographie,
  • recensement des informations,
  • d’'un échange d’'expérience avec d'’autres départements.

Opération de nettoyage

La dernière opération de faucardage a eu lieu en Juin 2013, avec le concours actif des associations de la Halte Nautique et de la Gaule Canaulaise. Elle à été supervisée par Neil Pioton, responsable du Service Environnement de la Ville aidé de son équipe.

  • Opération de nettoyage à la halte nautique